Une cohorte est la réunion d’un groupe de sujets partageant un certain nombre de caractéristiques, suivis pendant des années, voire des décennies – on parle de suivi longitudinal -, selon un protocole préétabli. Les études de cohorte suivent donc d’importants groupes de personnes pour évaluer les effets sur leur santé des facteurs de risque auxquels elles sont exposées.

 

 

Vos habitudes alimentaires, votre activité physique, votre milieu social et familial, votre recherche d’informations utiles, votre recours au soin, votre exposition aux polluants dans votre lieu de résidence et durant vos trajets quotidiens, votre état psychologique et le rapport au stress chronique, la présence de maladies génétiques dans votre famille… tous ces éléments peuvent jouer sur votre état de santé !

 

 

Les cohortes, véritables infrastructures de recherche, sont des outils indispensables pour explorer et identifier le rôle de ces déterminants dans les trajectoires de santé des individus. Les analyses épidémiologiques longitudinales qu’elles soutiennent, permettent de saisir les phénomènes liés au temps, notamment la séquence exposition – effet. Il devient ainsi possible de modéliser l’enchaînement et les interactions des facteurs liés aux conditions de vie (alimentation, habitat, accès aux soins, réseau social…), à l’environnement (conditions de travail, expositions professionnelles et environnementales…) et à l’état de santé. Cette production de connaissance est aussi un préalable à la prévention des maladies et à leur meilleure prise en charge !

 

La création d’une cohorte implique donc un recueil d’informations personnelles et parfois des prélèvements biologiques, que les participants donnent de façon volontaire. Si certaines cohortes sont axées sur des pathologies – les cohortes de malades -, les cohortes en population générale optent pour une couverture plus large des problèmes de santé et des déterminants.